lunedì 28 gennaio 2008

fugue - ecrit il y a un an - illustration Dominique Landau



Il m’arrive tout à coup un besoin physique de ne plus voir ces murs remplis de couleurs..pouvor sèparer amisamoursfanômes de leurs lignescouleurs… …mais…: drôles de chuchotements, murmures, pas qui traînent mais partout aussi, un étrange silence fait d ‘échos en sourdine, une sorte de fugue ( J.S.Bach? ), ou un vol de papillons, un très léger frôlement. Tout ensemble!…: oui, ils se sont révoltés , ils compris mes sentiments… j’étais distraite, ce sont eux qui s’en vont tout doucement en voltigeant sur les escaliers, plus de place en bas. Ils veulent me soulager…m’aider. Le blanc des murs , en bas, j'y passe toutes mes journées, est tapissé de leurs couleurslignesformessourires rougesbleusjauneorange, mes amisamoursfântomesvivants oh! Combien…
Excusez-moi, un moment de faiblesse..Vais vous aider, vous suivre, vais les conduire , leur parler , les caresser leur montrer de beaux coins pour qu’ils soulèvent leurs belles têtes, tout près de moi. Ma chambre est encore toute blanche. Le blanc paraÎt-il est signe de deuil chez les chinois, ou hindous , j’sais plus très bien. Veux pas de deuil! Ni blanc ni noir ni violet! Non. Bon, maintenent, je VOIS à nouveau vos belles couleurs d’amiesamisamours. Vais dormir en paix, vais rêver avec vous , chez vous, enlacée d’amour, entre vos lignes chemins voyages destins fantasmagorique m’envolant dans votre arc-en-ciel.
Je vous dis merci de ne pas me laisser naufrager…dans le vide…

1 commento:

Dominique ha detto...

Querida,me dejas sin comentarios!!! Lindissimo!!!!!!
Eres mi super fan...:)
te quiero!